Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Individu Cible

Les technologies offensives de contrôle politique.

12 Septembre 2014 , Rédigé par Nicolas Méchin

Les technologies offensives de contrôle politique.

Synthèse des infos historiques en matière de modification comportementale.

Document à lire d'urgence et à partager, archiver, distribuer au maximum de monde, découvert sur le site "Négajoule"

http://negajoule.free.fr/spip.php?article131

Ce document regroupe un historique des armes non létales (nouvelles armes de destructions massives et de contrôles des masses) étant expérimentées depuis plusieurs décennies par les nations, une course aux armements nouvelle génération étudié dans l'ombre du commun du mortelle et pourtant utilisé au quotidien, expérimenté sur les populations et auparavant sur les militaires et prisonniers.

Ces armes sont les enjeux majeurs des puissances de ce monde qui sont comme énoncé par les chercheurs eux-mêmes une autre marche au moins égale à la découverte de la fusion nucléaire ou l'arme atomique.

Il faut absolument comprendre où en est la situation de ce point de vue et pouvoir enrailler cette machine infernale qui se prépare dans le non-dit général.

Conscience, éveil, justice, démantèlement et désarmement !

Les technologies offensives de contrôle politique : un nouveau péril social

A propos des récents développements militaires dans le cadre de la « guerre de l’information » et des programmes d’armes « non-létales » Dossier resistons.lautre

http://resistons.lautre.net/IMG/doc/dossier_-_les_technologies_offensives_de_controle_politique.doc

Partager cet article

Commenter cet article

Nicolas Méchin 19/09/2014 07:10

C'est un peu ça pour certains effectivement.
Bien dit Chris!
Le combat sur l'information reste tout de même le point primaire. Il faut au moins informer ceux qui veulent s'en sortir.

Chris 17/09/2014 00:06

Belle découverte ce document, Mech.
Faire admettre ceci au plus grand nombre, revient à leur demander de croire à Dieu...
Quand tu en es victime plus de doute.